Cours géométrie l’analyse chartiste


Cours géométrie l’analyse chartiste

Cours géométrie l’analyse chartiste, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Les triangles ascendants

0 Les triangles ascendants sont des figures de continuations haussières.
0 Ils sont matérialisés par un support haussier et par une résistance horizontale.
0 Une résistance stoppe la progression des cours car à chaque fois que ce niveau de prix est atteint les possesseurs du titre en profitent pour prendre leurs plus values, provoquant ainsi un arrêt de la hausse.
0 Mais dès que le cours redescend un peu, les retardataires se précipitent à l’achat, relançant ainsi la dynamique haussière. De plus en plus impatients, craintifs de ne pas profiter de la hausse, ils attendent de moins en moins pour acheter et provoquent ainsi l’apparition d’une ligne de support oblique ascendante qui forme le bas du triangle.
0 On constate généralement une diminution des volumes pendant la formation du triangle. Un pic de volume lors de la cassure de la résistance renforce la validité la figure.
0 Les triangles descendants sont le plus souvent des figures de continuation.
0 Ils sont matérialisés par un support horizontal et par une résistance baissière.
0 Le support bloque les tentatives des vendeurs. Dès que les cours se rapprochent de cette zone les investisseurs passent à l’achat faisant remonter les cours. Mais quand les cours remontent les vendeurs passent à l’action. Ils agissent de plus en plus tôt pour vendre à découvert de peur de maquer la baisse. Une résistance oblique se forme alors.
0 On constate généralement une diminution des volumes pendant la formation du triangle. Un pic de volume lors de la cassure du support renforce la validité de la figure.
0 L’évolution de cette configuration chartiste est moins prévisible que celle du triangle ascendant. François BARON dans son ouvrage Chartisme (Editions d’Organisation) considère que cette figure est plutôt baissière mais que la sortie peut également être haussière (moins fréquent tout de même)

Les triangles symétriques

0 Moins courants que les triangles ascendants et descendants, les triangles symétriques sont construits à partir d’un support haussier et d’une résistance baissière. Il s’agit bien souvent de figure de continuation.
0 On distingue généralement deux types de triangles symétriques :
0 Le triangle symétrique de sommet : survient à l’issue d’une tendance haussière. La sortie est généralement haussière.
0 Le triangle symétrique de creux : survient après une tendance baissière. La sortie est généralement baissière.
0 Les volumes diminuent en général pendant la formation du triangle. Un pic de volume lors de la cassure du support ou de la résistance renforce la validité de la figure.
0 Il existe deux façons de profiter de cette formation en triangle:
* L’investisseur prudent attendra la sortie du triangle pour se placer.
* Dans le cas d’une sortie haussière, le spéculateur pourra prendre position dès le support. Dans le cas d’une sortie baissière, il pourra vendre à découvert au niveau de la résistance.
On peut généralement se donner comme premier objectif le report de la hauteur totale du triangle à partir de la résistance ou du support cassé.

Les biseaux ascendants (rising wedge)

0 Le biseau ascendant est une figure baissière. Elle intervient généralement après une hausse des cours. Dans ce cas, elle est considérée comme une figure de retournement. Toutefois, elle peut être détectée dans une phase baissière (plus rare), il s’agit alors d’une figure de continuation.
0 Le biseau ascendant est matérialisé par deux droites de tendance haussière.
0 Les cours évoluent à la hausse entre un support et une résistance, toutes deux haussières.
0 La convergence des deux droites dans le même sens (diminution de l’amplitude des cours) nous informe que les cours continuent à augmenter avec des mouvements d’amplitude moins en moins haut. Les acheteurs ont de plus en plus de mal à faire rebondir le cours sur le support.
0 Les volumes sont en diminution sur la période de formation de la figure montrant que les achats ne sont pas soutenus par les volumes. On constate souvent des volumes plus conséquents sur la résistance ce qui accentue la forte probabilité baissière de la figure.
0 La cassure de la droite de support valide la figure. Cette cassure est généralement accompagnée de forts volumes. L’objectif est alors déterminé en retraçant complètement la hausse du biseau au niveau de la cassure.
0 On constate souvent que plus les trendlines (droites de tendances) des biseaux sont pentues plus l’objectif est atteint rapidement
0 Le Wedge est une configuration plutôt fiable. En plus de l’objectif il nous donne un intervalle de temps dans lequel l’objectif devra être atteint. Le retracement doit se faire en deux fois moins de temps qu’il n’en a fallu pour la formation du biseau.

Les biseaux descendants (falling wedge)

0 Le biseau descendant ou failing wedge est construit avec deux droites de tendances (un support et une résistance) baissière. Cette figure est considérée comme un biseau d’essoufflement baissier. Elle intervient généralement dans le cadre d’un retournement haussier.
0 La réduction de l’amplitude des cours indique un essoufflement des vendeurs. Les cours diminuent de moins en mois au contact de la droite de résistance (signe de faiblesse des vendeurs).
0 Les volumes diminuent globalement sur la période de formation du biseau.
0 La cassure de la résistance, généralement accompagnée de forts volumes, valide la figure. L’objectif est alors déterminé en retraçant complètement la baisse du biseau au niveau de la cassure.
0 On constate souvent que plus les trendlines (droites de tendances) des biseaux sont pentues plus l’objectif est atteint rapidement
0 Le Wedge est un pattern (figure chartiste) plutôt fiable. En plus de l’objectif il nous donne un intervalle de temps dans lequel l’objectif devra être atteint.

Les diamants

0 Le diamant est une figure de retournement, il se forme aussi bien sur les sommets que sur les creux. Un diamant est formé par la juxtaposition d’un élargissement symétrique et d’un triangle symétrique, ce qui lui donne cette forme de losange. Ceci fait 4 lignes de tendances, qui pour être validées doivent être touchées 2 fois chacune. Il faut donc 8 points d’impact pour pouvoir dessiner un diamant mais il est rare qu’un tel diamant se forme.
0 L’objectif se détermine en reportant la hauteur maximale du diamant au point de cassure.
0 Les volumes sont en diminution lors de la figure et augmentent généralement lors de la cassure.
Le stochastique
0 Il s’agit de deux oscillateurs :
0 Premier oscillateur :

% ( ) = 100 ∗ −
0 Deuxième oscillateur filtrant le premier :
% ( ) = 100 ∗
PHx = cours le plus haut des x derniers jours
PBx = cours le plus bas des x derniers jours
C = cours du jour
0 Comme le RSI c’est un oscillateur borné entre 0 et 100
0 Contrairement au RSI, le stochastique prend en compte la volatilité de l’action
0 Valeur > 80 => notion de surachat
0 Valeur < 20 => notion de survente
0 Interprétations :
Notion d’inertie (bloqué entre 0 et 20 ou 80 et 100)
Notion de divergences
Chartisme
Méthode par phase
Notion d’inertie :
Momentum
0 Le momentum calcule la différence entre le cours du jours et le cours à x jours auparavant
0 = −
0 C = cours du jours
0 C(x) = cours du xième jour auparavant

Interprétation du momentum

0 Méthodes : divergences; méthode par phases; passage du 0
Méthode des divergences :
MACD
0 Formule (elle donne mal à la tête…)
0 Interprétations : la valeur n’a que peu d’importance,
analyse de la tendance par :
La notion de divergence
Droites de tendance (chartisme)
Méthode par phases
Passage du 0

Télécharger le cours complet